Pepe Dayaw

Pepe Dayaw

--FRANÇAIS--

Pepe est un “work in progress”. Dans son travail se fondent un mélange de folklores, technologies précaires et improvisations loufoques dont la mission est d’explorer et chorégraphier notre société. Ayant été à plusieurs écoles d’arts autour du monde tels que l’Université d’Amsterdam, de Warwick et au Ministère de Danse et Musique du Kaloob aux Philippines, Pepe performe avec enchantement dans di érentes disciplines telles que le pangalay et le butoh, techo, la danse contemporaine et la cuisine en chef autodidacte.

Né à Manille, il a grandi partout. Pepe se renouvelle à chaque fois qu’il se donne en spectacle. Il a commencé à cuisiner d’un élan de nostalgie pour sa terre natale et a depuis utilisé cette technique com- me un outil de recherche et de questionnement de notre monde et de notre identité. A travers Nowhere Kitchen, il explore nos rapports à la nourriture mais aussi nos rapports en tant qu’être humain, parents, enfants ou citoyens. 

--ENGLISH--

'Pepe Dayaw' is a work-in-progress. In this work lies a blend of folklores, precarious technologies and funky improvisations whose mission is to research and choreograph living designs and sociality. Formally educated in the University of the Philippines, University of Amsterdam, University of Warwick, the National Museum of Reina Sofia Madrid and the Kaloob Philippine Music and Dance Ministry, Pepe performs, having trained in several dance disciplines such as pangalay and butoh, a self-taught chef, polyglot and masseur; and a professional karaoke singer. Born in Manila and grew up everywhere, Pepe is a leftover of past lives that get renewed each time he performs. He started cooking out of nostalgia for island tropical memories and has since been utilising this practice as a research tool for rehearsing emergent democracies through a platform that he founded called Nowhere Kitchen.

Pepe & Freund

Nowhere Kitchen

Video 1

Video 2

Article, Freunde von Freunden

Article, Semidomesticated

Marcela Donato

Marcela Donato

--FRANÇAIS--

Marcela est née à Rio de Janeiro et est maintenant basée à Berlin depuis 2007.

Avec un diplôme en arts visuels, Marcela a travaillé comme interprète et chorégraphe pendant 10 ans, au Brésil et en Allemagne. Depuis son déménagement à Berlin, elle a développé ses compétences en programmation et en production, qui sont aussi devenues des facettes importantes de son expression artistique.

De 2011 à 2017, Marcela a dirigé Agora, un centre de pratiques contemporaines qui se consacre au développement de nouvelles façons de vivre, de travailler et de créer dans un contexte urbain. Com- posé d‘un restaurant émettant peu de déchets, d‘un espace de travail, d‘une plateforme artistique dédiée aux pratiques collaboratives, ainsi que d‘un centre d‘économie circulaire et d‘espaces libres, le contenu d‘Agora repose principalement sur le mélanges des genres de disciplines à travers des programmes de résidence, des cours et une variété d‘évènements et de festivals.

Actuellement, Marcela développe GLUE. GLUE est un programme permettant d’accélérer l’impact à la fois de projets entrepreneuriaux et d’individus dans le monde. En tant que programme de bénévolat axé sur les compétences, la plateforme identife des projets innovants et ayant un impact positif sur la société ou l’environnement de pays en développement. En comprenant les besoins des projets, la plateforme cherche à en faire correspondre les compétences adéquates et met en œuvre la prochaine étape de leur croissance. Pour ce faire, GLUE entre en contact avec la communauté freelance qui souhaite contribuer au changement positif dans le monde sans forcément savoir comment faire le premier pas. 

--ENGLISH--

Born in Rio de Janeiro, based in Berlin since 2007.

With a graduation in live arts, Marcela worked as performer and choreographer for 10 years, in Brazil and Germany.

Once she moved to Berlin, curating, programming and producing became also important practices of hers.

From 2011 to 2017, Marcela directed Agora, a center for contemporary practices that dedicates itself to the development of alternative ways to live, work and create in an Urban context. Consisting of a low-waste restaurant, a co-working space, an art platform dedicated to collaborative practices, a center for circular economy and a movement space, Agora's content was mostly based on the cross-over of disciplines in the formats of residency programs, courses, and a variety of events and festivals.

Currently Marcela is developing GLUE. GLUE intends to be an accelerator for positive impact in the world. Performing as a skill-oriented volunteer program, the platform identifies projects in developing countries that are innovative and with a strong positive social or environmental impact. By understanding their current needs, the platform matches the project with the skills needed to implement the next step on their growth. GLUE reaches out to the free-lancing community that have the wish to contribute for the change they would like to see in the world, but don’t know exactly how to do the first step.

Interview

Caique Tizzi

Caique Tizzi

--FRANÇAIS--

Né en 1984 à São Paulo, au Brésil, Caique Tizzi vit et travaille à Berlin. Tizzi est le cofondateur et directeur artistique de Agora.
Agora explore le développement des pratiques relationnelles, des méthodes expérimentales de travail en groupe et des processus interdisciplinaires. Le collectif est également connu pour son approche artistique de la gastronomie.

Les projets de Caique Tizzi ont reçu le soutien de Creative Europe, du Nordic Culture Fund, du Nordic Culture Point et du Goethe Institut. Récemment, Caique Tizzi a présenté ses travaux dans des institutions telles que le Kunstwerke et le Martin Gropius Bau. 

--ENGLISH--

Caique Tizzi, born in 1984 in São Paulo, Brazil, lives and works in Berlin. Tizzi is the co-founder and Artistic Director of Agora Collective e.V. Agora is interested in investigating the development of relational practices, experimental methods of group work and interdisciplinary processes. It is also knows for its artistic approach to food.

Tizzi ́s projects have received the support from Creative Europe, Nordic Culture Fund, Nordic Culture Point, Goethe Institut. Recently, Tizzi has presented works in institutions like Kunstwerke and Martin Gropius Bau.

Dr. Christine Demen Meier

Dr. Christine Demen Meier

--FRANÇAIS--

Dr. Christine Demen Meier a travaillé dans les secteurs de l’accueil et de la restauration pendant plus de 20 ans, créant et gérant plusieurs hôtels et restaurants à Genève et Montreux. Puis, en 1998, elle s’est tournée vers l’enseignement et la recherche et a rejoint l’Ecole hôtelière de Lausanne. Elle a créé la première chaire de recherche de l’école en 2011 et dirige actuellement le département Entreprenariat & Innovation. Durant cette seconde carrière, elle a encadré des centaines de projets d’étudiants liés à la restauration, à l’hôtellerie, au marketing et à l’entreprenariat. En tant que titulaire de deux chaires de recherche, elle a mené des recherches sur des sujets tels que : les innovations en gestion des déchets pour restaurants, l’impact de l’économie collaborative et de l’ubérisation sur les restaurants, et les obstacles à l’utilisation de la technologie dans les restaurants. 

--ENGLISH--

Dr. Christine Demen Meier worked in the hospitality and foodservice industries for over 20 years, founding and managing several hotels and restaurants in Geneva and Montreux. Then, in 1998, she turned to teaching and research, and joined Ecole hôtelière de Lausanne. She created the school’s first research Chair in 2011, and currently heads the Innovation and Entrepreneurship department. In the course of this second career, she has coached hundreds of student projects on foodservice, hospitality, marketing and entrepreneurship. As the head of two research chairs, she has conducted studies on topics such as: innovations in waste management for restaurants, the impact of the collaborative economy and of “uberization” on restaurants, and the barriers to the use of technology in restaurants.

Son profil

Étienne Krähenbühl

Étienne Krähenbühl

--FRANÇAIS--

Né en 1953 à Vevey. Après deux ans passé à l’Ecole des beaux-arts, à Lausanne, Etienne Krähenbühl met le cap sur Barcelone et Paris. A son retour en Suisse, d’abord à Agiez, puis dans son atelier de Romainmôtier, il s’adonne à la sculpture et s’intéresse aux marques du temps dans la matière.

« La notion de temps est une constante dans l’œuvre de Krähenbühl : le temps en tant que témoignage ou expression de l’artiste, la matérialisation de sa mémoire. [...] La rouille et l’usure sont la matérialisation du temps et sa métaphore. Du temps en tant que mémoire d’un passé, souvenir, témoignage ou empreinte, en constante transformation » (Joan-Francesc Ainaud).

Depuis le milieu des années 1970, Etienne Krähenbühl a présenté ses œuvres dans une foule d’expositions personnelles et collectives, en particulier en Suisse, en Espagne, en France, en Belgique, en Allemagne, en Italie et aux USA. Parmi les nombreuses distinctions reçues, mentionnons le Prix de la Fondation Edouard Maurice Sandoz qui lui a été attribué en 2009.

« A l’écoute des phénomènes naturels et toujours plus tendu vers l’essentiel, le sculpteur ne cesse d’épurer et de monumentaliser son geste pour faire parler la mémoire et la musique des matériaux. » (Françoise Jaunin) 

--ENGLISH--

Born in 1953 in Vevey, Switzerland. After two years at Lausanne Art School, Étienne Krähenbühl set off for Barcelona and Paris. Later, now back in his native Switzerland, he set up first in Agiez and then in a workshop in Romainmôtier where he devoted his time to sculpture, taking particular interest in the marks left by time on materials.           

However the main turning point in his career was a meeting with Rolf Gotthardt of the EPFL (École Polytechnique Fédérale de Lausanne), a specialist in “shape- memory” alloys and super-elastic metals. This marked the start of a collaboration which moving between science and poetry, délicatesse and monumentality, gravity and lightness, led the artist to “test the limits of materials to bring out their movements and sounds from the depths of the earth”. (Françoise Jaunin)                 

“The idea of time is always present in Krähenbühl’s work: time as the artist’s witness or his expression, the materialisation of his memory. [...] Rust and wear are both the materialisation and the metaphor of time. Time as memory of a past, recollection, witness or footstep, in constant transformation.” (Joan-Francesc Ainaud). The artist bypasses the physical properties of these materials to create pieces in which sound, movement and the contrast between monumentality and fragility acquire primordial importance. “The results of a deep understanding of a material’s expressive potential, Étienne Krähenbühl’s sculptures offer us a new and fascinating reflection on ourselves and our surroundings.” (Joan-Francesc Ainaud)                 

Around the mid-1970s, Étienne Krähenbühl began to present his works in one- person and group shows, mainly in Switzerland, Spain, France, Belgium, Germany, Italy and the United States. Amongst the many awards received by Krähenbühl was the 2009 Fondation Edouard et Maurice Sandoz Prize. He currently lives in Leclanché, Yverdon-les-Bains, where in a huge working area that allows him more breathing space and space for his project. “Always sensitive to natural phenomena and increasingly drawn to the essence of things, the sculptor constantly refines and reinforces the monumental aspects of his works to set free the memory and music of their materials.” (Françoise Jaunin)

Website

Renata Har

Renata Har

--FRANÇAIS--

Née en 1981 à São Paulo, au Brésil, Renata Har vit et travaille à Berlin.

Après avoir commencé ses études à São Paulo, Renata a rejoint l’atelier Christian Boltanski et l’école des Beaux-Arts de Paris où elle a obtenu un master.

Utilisant des éléments du quotidien normalement considérés banals, son travail reflète l’imminence de la disparition et la brutalité de l’impermanence. En explorant l’espace, subtile, entre ce que nous voyons et ce qui reste inaperçu, Har créé une atmosphère d’instabilité latente qui raconte des histoires de mémoire, d’identité et d’invisibilité. Ses expositions solo récentes incluent ‘Behold’ à L’Atelierksr, Berlin, ‘On diferent silences’ à La Maudite, Paris, ‘Sparkling Ashes’ à Team Titanic, Berlin. Elle a participé à de nombreuses expositions de groupes : 10ème Biennale do Recôncavo à Bahia, au Brésil, en 2011, Wabi Sabi à la Mendes Wood gallery à São Paulo, en 2011, et (NON) à la Savvy Contemporary à Berlin, en 2013. Ses expositions de groupe récen- tes incluent la Summer Exhibition à la Galeria Silvia Cintra + Box 4 à Rio de Janeiro au Brésil, la ‘Touch, Vorspiel/Transmediale’ à Berlin en Allemagne, le ‘Festival Berges de Seine / Oi Brasil’ au festival Berges de Seine à Paris, France.

Elle travaille en ce moment sur son exposition solo “Alabastro”, qui vient d’ouvrir ses portes en juillet à Rio de Janeiro dans la galerie Silvia Cintra+Box 4 qui représente son travail. 

--ENGLISH--

Born in 1981, Sao Paulo, Brasil. Lives and works in Berlin.

After beginning her studies in São Paulo, Renata joined Christian Boltanski’s atelier at the  École des Beaux-Arts de Paris, where she finished her masters degree. Using everyday elements that normally tend towards the mundane, her work reflects on the imminence of disappearance and the brutality of impermanence. In exploring the slender space between what we see and what remains unnoticed, Har creates an ambiance of latent instability that tells stories of memory, identity and invisibility. Har’s recent solo exhibitions include ‘Behold’, L’Atelier-ksr, Berlin, ‘On different silences’, La Maudite, Paris, ‘Sparkling Ashes’, Team Titanic, Berlin. The artist has participated in international group exhibitions at the 10th Bienal do Recôncavo, Bahia, Brazil in 2011, Wabi Sabi at Mendes Wood gallery, São Paulo, in 2011, and (NON) at Savvy Contemporary, Berlin, in 2013. Recent group exhibitions include the Summer Exhibition, Galeria Silvia Cintra + Box 4, Rio de Janeiro, Brazil, ‘Touch, Vorspiel/Transmediale’, Berlin, Germany, ‘Festival Berges de Seine / Oi Brasil’, Berges de Seine, Paris, France.

She is currently working on her next solo show “Alabastro”, opening this July in Rio de Janeiro at Silvia Cintra+Box 4, gallery that represents her work.

Website

 

Asli Hatipoglu

Asli Hatipoglu

--FRANÇAIS--

„Il y a toujours une ligne poétique profonde lorsqu’on travaille avec la nourriture, puisqu’une forme d‘énergie et de pensée est mise dans le pro- cessus de création ou de production d’une matière qui entrera dans le corps de quelqu’un d’autre, nourrissant finalement ses pensées et ses émotions à son tour”

Asli est une artiste et chef indépendante. Ayant récemment fini ses études à la Rietveld Academy Textile Art&Design School, elle combine textiles et nourriture dans son travail. Elle récupère notamment des restes pour teindre de la soie. Elle est également chef à mi-temps dans diférents lieux en Europe. Elle assemble les couleurs qui viennent de sa cuisine pour raconter des histoires et poser une réfexion poétique sur notre monde. La nourriture a toujours connecté des personnes aux backgrounds différents à son travail. Asli aime expérimenter, rechercher, trouver des possibilités pour sensibiliser le monde de l’alimentation et du textile. 

--ENGLISH--

“I'm a freelance textile artist and chef. I recently graduated from Rietveld Academy Textile Art&Design department. I combine food and textiles; extracting waste to dye silk. I´m a part-time chef in various locations in the city of Amsterdam. I weave colors that come out of these kitchens to tell stories. Food has always been a connector of people from different backgrounds and my work. I like to experiment, research and find possibilities to bring awareness into food and textiles.”

“There is always a deeper poetic line behind dealing with food, as a form of energy and thought that is put in the process of making or producing something that enters somebody’s body, ultimately feeding his thoughts and emotions.”

Website

Agora Collective

Agora Collective

--FRANÇAIS--

„Agora“ est le collectif de l‘espace artistique multidisciplinaire éponyme à Berlin.

Bien qu’il soit principalement composé de trois artistes, Marcela Donato, Renata Har et Caique Tizzi, une partie essentielle de la démarche du collectif est d’inviter de nouveaux intervenants locaux au fil des projets présentés.

Le groupe a débuté ses activités en 2011 dans un premier espace et a collaboré avec de nombreux artistes de tous milieux et origines. Agora Collective a participé à des expositions de groupes et des expositions solo au Freies Museum, à L’Atelier KSR, à la Saalbau Galerie, à l’Instituto Cervantes à Berlin et à la National Gallery de Leeuwarden (Hollande). Le collectif a également développé des résidences et des programmes de développement artistiques professionnels, toujours dans le cadre de la collaboration. Depuis 2015, Agora Collective fait partie du réseau culturel international CAPP ou Collaborative Arts Practices Programme, sup- porté par Creative Europe et a comme partenaires le TATE (Liverpool), le Ludwig Museum (Budapest), le collectif Heart of Glass (St. Helens, UK), la Live Art Development Agency (Londres), le Kunsthalle Osnabrück (Allemagne), la Hablarenarte (Madrid) et l’agence artistique Create (Dublin). 

--ENGLISH--

Agora Collective is the in-house art collective of Agora, a multidisciplinary cultural space in Berlin.

While it retains a small, core group – Marcela Donato, Renata Har and Caique Tizzi – an essential part of its process is to invite new collaborators and local artists according to the current project.

The group started its activities together with its project space in 2011 and had collaborated with many artists. Agora Collective has participated in groups and solo-exhibitions in Freies Museum, L’Atelier KSR, Instituto Cervantes Berlin, Saalbau Galerie, the national Gallery of Leeuwarden (Holland) and in its home, Agora. The collective also develops artistic residency formats and professional development programs, always within its field of collaborative artistic practices. Since 2015, Agora Collective is part of the transnational cultural network CAPP - Collaborative Arts Practices Programme, supported by Creative Europe and has as partners TATE (Liverpool), Ludwig Museum (Budapest), Heart of Glass (St. Helens, UK), Live Art Development Agency (London), Kunsthalle Osnabrück (Germany), Hablarenarte (Madrid) and Create (Dublin).

Website

Video

Article

 

Danilo Timm

Danilo Timm

--FRANÇAIS--

Né à Brasilia - Brésil, Danilo chantait avant même savoir parler. Son fort intérêt pour la musique et la danse, renforcés par des cours et des entraîne- ments, le conduisirent sur le devant de la scène, au théâtre, dans des événements privés ou sur une table au milieu de son école. Son amour pour la chanson devint de plus en plus fort et à l‘âge de 18 ans il commença à donner ses premiers cours de chant. Après quelques années comme acteur et réalisateur de comédies musicales telles que „Hair” ou “Spring Awakening” il fut récompensé pour le meilleur second rôle en tant que Lennie Dale en 2014. Il déménagea peu après à Berlin et s’intéressa à la cuisine et la performance.

Une collaboration et amitié naquit de sa rencontre avec Pepe Dayaw, mariant ainsi musique et danse lors de repas improvisés. ils évoluent depuis au sein du collectif Nowhere Kitchen.

Basé à Berlin, Danilo dirige le Re.Choir - une chorale axée sur la technique vocale et les échanges humains; il donne des cours privés de chant et des ateliers vocaux pour des groupes, il fait également partie du collectif Maracujà et est le chanteur du groupe Passi ora. Également compositeur, il tra- vaille actuellement sur la production de son premier album solo. 

--ENGLISH--

Born in Brasília - Brazil, Danilo started singing before speaking words. A great interest for music and dance, that was nourished by courses and practices through the early years, led him to be always performing in theaters, private events or on top of a table in the middle of his school. The love for singing became bigger and bigger and from 18 he started giving singing classes. After a few years acting and directing musical Theater plays such as “Hair”, “Spring Awakening”, “Xanadu”, “Hedwig and the Angry Inch” , “Grey Gardens” and “Elis, a Musical” . Awarded for best supporting role as Lennie Dale - 2014, he moved to Berlin and got involved with food and performance. A life collaboration arose from the encounter with Pepe Dayaw, connecting music and dance with improvised cooking in Nowhere Kitchen, nomadic project that took place already in different cities around the world.

Based in Berlin now Danilo directs Re.Choir – A choir practice focused in vocal technique and human exchange; gives private singing lessons and vocal workshops for groups; takes part on the Collective Maracujá; is the singer of the band Passiflora and cooks always new plans with Nowhere Kitchen. Also a composer he is working currently in the production of his first solo album.

Video

 

Benjamin Luzuy

Benjamin Luzuy

--FRANÇAIS--

Traiteur haut de gamme, bar branché, restaurants gastronomiques, émissions TV: à tout juste 30 ans, le «Jamie Oliver suisse» multiplie les recettes à suc- cès.

Hyper à l’aise à l’écran, dynamique, curieux et solaire, Benjamin Luzuy est depuis comparé à la star des fourneaux britanniques Jamie Oliver pour sa capacité à démocratiser la cuisine dans un élan simple et généreux.

Ici comme ailleurs, Benjamin est partisan d’une gastronomie contemporaine décomplexée, celle des grandes capitales comme Londres ou New York, qui défriche les codes du Michelin

Élevé à Genève par des parents médecins passionnés de cuisine, il découvre les plus belles tables romandes dès l’âge de six ans. Vers 13 ans, il fait le marché pour garnir une pizza maison et remue partiemment des risottos pour sa grande sœur et son petit frère, quand ses parents sortent.

Le dernier projet en date de Benjamin se situe à Vevey et est appelé “Tandem”, un restaurant de 40 places appartenant à l’hôtel Base. Base est encore en chantier et se situe à quelques pas de la gare de la ville. Avec cet endroit, Benjamin souhaite créer un lieu populaire et inclusif ou tout le monde se sent chez soi. “Une cuisine honorant les produits de saison avec une pointe d’audace. A Tandem on cherche à créer l’émotion sans prétention”. 

--ENGLISH--

High-end caterer, hype bars, gastronomic restaurants, tv shows: at just 30 years old, the “Swiss Jamie Oliver” has found the recipe of success. Overly at ease on screen, dynamic, curious and bright, Benjamin Luzuy is compared to the British star for his ability to democratize the gastronomy  in a simple and generous way. Benjamin is a supporter of a uninhibited contemporary gastronomy from the capitals cities like London or New York which, to him mind, rejuvenates the Michelin’s guide codes.

Raised and brought by doctor and food enthusiasts parents in Geneva- he discovers as of age 6 the best chef tables in the region Romandie. At about 13 years old, he often goes to the market to garnish home-made pizzas and patiently stirs risotto for his elder sister and young brother when his parents are out.

The last project of Benjamin is located in Vevey and is called “Tandem”, a 40-seats restaurant belonging to the still under construction hotel “Base” located near the station of the city. With that place, Benjamin wishes to create a popular and inclusive spot where everyone feels home. “A cuisine honouring seasonal products with a hint of audacity. At Tandem we will pursue to create emotions without any pretention.” reveals the blond chef.

During Food Culture Days, Benjamin will be present at the dinner concept « Foreplay »; an elegant mix of artistic performance and gastronomy. While he will cook and animate dinner, a Berliner choreographer, whose name will be soon unveiled, will perform in harmony with him.

Website

Marie Capesius

Marie Capesius

--FRANÇAIS--

D’origine française et luxembourgeoise, Marie s’installe à Berlin en 2014, où elle rencontre dans la même année Pepe, l’initiateur du projet Nowhere Kitchen.

En 2016, elle nalise ses études de Masters en Innovation et Change Management à Brighton Uni- versity en Angleterre par correspondance. Dans son mémoire de n d’études, Nowhere Kitchen est utilisé comme exemple de cas d’études.

Depuis 2015, étudiante en photographie à Ostkreuzschule für Fotogra e Marie travaille principalement en argentique et en noir et blanc. Elle est fascinée par le mouvement et l’intemporalité dans les images ainsi que les états de transcendance que celles-ci peuvent transmettre.

Faisant partie de l’équipe gérant le projet Nowhere Kitchen, Marie a photographié les évènements et les personnes autour de Nowhere Kitchen depuis ses débuts. Cette série photographique a été inspirée par sa fascination pour les moments éphémères, les rituels et célébrations autour de la nourriture, les “restes” et les histoires, le sens pour le partage et la collaboration dans des temps de précarité. 

--ENGLISH--

Originally from France and Luxembourg, Marie moved to Berlin in 2014, where in the same year she met Pepe, the initiator of the project Nowhere Kitchen. In 2016, she completed her Masters in Innovation and Change Management at Brighton University in England by correspondence. In the thesis of her final year, Nowhere Kitchen is used as case study example.

Since 2015, Marie studies photography at "Ostkreuzschule für Fotografie", where she mainly works in analogue black and white films. She is passionated by the movement and the timelessness in images as well as the states of transcendence that these can transmit.

As part of the managing team of Nowhere Kitchen, Marie has photographed events and people around Nowhere Kitchen since its beginnings. This photographic series was inspired by her fascination for ephemeral moments, rituals and celebrations around food, "leftovers" and stories, the sense for sharing and collaboration in times of precariousness.

Website

Vincent Delfosse

Vincent Delfosse

--FRANÇAIS--

L’auteur et photographe naturaliste Vincent Delfosse fait dialoguer au fil des saisons les trois vers des haïkus - une forme particulière de poésie japonaise - avec ses images.

Les autres cordes à son arc visent la même direction du lien avec soi, l’autre et la nature : formateur en Communication NonViolente, guide de randonnée et animateur en dynamique participative, il aime l’aventure des rencontres tout comme l’intensité d’une nuit seul à la belle étoile !

Il expose régulièrement ses oeuvres, a dernièrement écrit les textes du film « Premières Loges », et prépare actuellement un livre sur la mythique forêt du Risoux avec un ami peintre.

Blog poétique : www.verschez.com

Site : www.unmonde.ch

--ENGLISH--

ADD HERE

Website

Alessandra Roversi

Alessandra Roversi

--FRANÇAIS--

Alessandra Roversi est mi-fribourgeoise (vive la Moutarde de Bénichon), mi-piémontaise (et un bon Barbera). Elle travaille depuis 5 ans comme consultante en gastronomie et produits du terroir après des études en Relations Internationales à Genève (IUHEID) et en „Culture et Communication de l‘Ali- mentation“ à l‘Université des Sciences Gastrono- miques (UNISG) au Piémont.

Elle a collaboré à l‘élaboration de stratégies, contenus et formations notamment pour Présence Suisse à l‘Expo Milano 2015, Suisse Tourisme, Slow Food Suisse, la Ville de Genève, le Canton du Valais et de Vaud, Genève Terroir et GastroVaud.

En parallèle elle sillonne la Suisse à la recherche de produits alimentaires à valoriser et contribue à la mise en réseau de producteurs, consommateurs et restaurateurs. Elle est également active lors de dif- férentes rencontres et conférences sur le thème de la gastrodiplomatie, sujet de son travail de Master à l‘UNISG. 

Twitter

Instagram

Yvan Schneider

Yvan Schneider

--FRANÇAIS--

Yvan est né en 1959 à Lausanne. Il est enseignant en ‘‘éducation nutritionnelle et cuisine’’ au collège de Vevey et professeur à la Haute école pédago- gique du canton de Vaud (HEP). Parallèlement, il est membre du comité de la ‘‘Semaine du goût’’ et président de ‘‘Slow Food Vaud’’.

Se décrivant lui-même comme bon vivant, amoureux du goût, il se plait ainsi à s’engager dans de multiples projets liés à la nourriture. Yvan est enclin à parler des milles facettes que prend la thématique de l’alimentation: gustative, diététique, historique, sociologique, politique, environnementale, diététique.

C’est ainsi coi é de sa casquette de passionné de cuisine et d’histoire qu’Yvan viendra nous parler de l’histoire de la cuisine en Suisse.
Il est l’auteur de deux ouvrages: un recueil de recet- tes du monde collectées auprès de 40 élèves ainsi qu’un ouvrage d’histoire de la cuisine et de l’ali- mentation en Suisse romande du mésolithique au XXIe siècle. 

Diego Agulló

Diego Agulló

--FRANÇAIS--

Diego Agulló est un chercheur indépendant et un artiste dilettante travaillant principalement dans le secteur de la danse et de la performance contemporaine et étudiant le lien subtile entre corps et événement. Il est né à Madrid en 1980 et se presse depuis un jus d‘orange tous les matins. Lors de ces études en philosophie, il se concentre sur les thèmes du jeu, du refrain et de l‘ennui. Basé depuis 2015 à Berlin, il découvre inévitablement le monde de la danse et de la performance qu‘il ne quittera plus jamais. Il développe depuis, via diverses collaborations et sous di érentes formes, son travail: performances, vidéos, événements participatifs, lectures, livres et workshops. Diego a organisé des événements participatifs comme The Waiting Room, 3AM ou alors CUE. Ce dernier est un projet à long terme posant la question paradoxale de com- ment organiser l‘inattendu?

Le cadre de recherche de Diego s‘intitule „Theoros“ et tent à créer des contextes d‘apprentissage et d‘investigation concernant le rôle du corps lors de la mise en pratique de la théorie. Il s‘intéresse aux intersections entre l‘éducation et l‘art, le dilettantisme et le professionnalisme. La pratique artistique devient dès lors un moyen de pratiquer la philosophie. Il enseigne à Smash intensive Berlinat AFFECT, Agora Collective , HZT et Universität der Künste Berlin. 

Philippe Ligron

Philippe Ligron

--FRANÇAIS--

Philippe Ligron est un Chef breveté mais aussi le Re- sponsable de la Food Experience à l’Alimentarium de Vevey.

Animateur radio dans l’émission Bille en tête sur la 1ère RTS, il parcourt la Suisse romande à la découverte de son terroir mais surtout de cet « Humain » auquel il est très attaché.

Conférencier, Philippe est également Président de Lausanne à table et ambassadeur pour des produits du terroir. En effet, issus de l’artisanat, ceux-ci sont le moyen privilégié de comprendre ce fameux 6ème sens qui anime cet amoureux de la cuisine. Philippe se pose des questions, cherche des solutions à cette Alimentation qui est en complet bouleversement. Ces conférences commencent toujours par « On écrit son futur en lisant son passé ». C’est de cette phrase que Philippe parcoure notre passé gastronomique pour comprendre ce que sera notre assiette de demain. Vous pouvez le suivre dans des orgies romaines au beau milieu des arènes d’Avenches ou à 450 m sous terre pour goûter la gastronomie au temps de Marguerite de Valois et de Nostradamus. A d’autres moments, c’est la cuisine de Maîstre Chiquart que Philippe nous propose dans un château de la région ou une dégustation des 3 services à la Française de la n du XVIIIème siècle. 

Catherine Fattebert

Catherine Fattebert

--FRANÇAIS--

Catherine Fattebert est animatrice-productrice à la Radio Télévision Suisse (RTS). A liée à la culture, elle s’occupe principalement de cinéma sur la Première, racontant des histoires de tournage dans l’émission Travelling. Aimant et collectionnant les livres de cuisine, elle en fait ses doudous, se disant, qu’un jour, elle aurait son nom sur une couverture. Depuis l’âge de 4 ans, où elle a commencé par faire des crêpes toute seule en les carbonisant, elle travaille au four et au stylo, notant et écrivant toutes ses recettes, ses histoires de vie et de gastronomie et ses expérimentations culinaires. Fine bouche et complètement autodidacte, aux fourneaux, elle invente sans cesse, surprenant et amusant le palais de ses hôtes. A tel point qu’au fil du temps, sollicitée par tous, elle devient traiteur sous le nom de Fat Bear Catering, l’Ours gras étant son animal totem. Elle prépare de nombreux bu ets de fêtes, régalant des bataillons de gourmands. Ces expériences lui ont permis de tester un grand nombre de recettes qu’elle avait envie de partager. « Cuisine avec vue » est né de ces expérimentations culinaires et d’une rencontre d’amitié avec l’illustrateur lausannois Denis Kormann. Depuis, elle est passée par une formation en pâtisserie à l’école Ferrandi et continue d’écrire et de s’amuser en cuisine. Car la gourmandise est un passe-temps dont on ne se lasse jamais.

Edrea Evstad & Maria Maria Deglaire Ek

Edrea Evstad & Maria Maria Deglaire Ek

--FRANÇAIS--

La New-Yorkaise, d'origine suédoise et bresilienne, Edrea Evstad, vit à Lutry avec son amoureux rigolo, son adorable nouveau-née et sa petite chienne peluche. Lorsqu'elle n'est pas en train de changer les couches de sa fille, tu la trouveras en train de créer des livres pour enfants, de se resservir de son repas avec gourmandise et encore de faire des chants musicaux bizarres en assemblent des masques de fleurs qu’elle va ensuite coller sur votre visage. Mais, surtout, elle s’agit de l’amour – elle aime diffuser l’amour… 

Maria Ek est maman active avec une obsession au quotidien pour la nourriture. Ca a commencé en Thaïlande avec du riz parfumé sur les rives du Mékong, pour continuer dans les marchés colorés de Lyon et à la pêche au maquereau avec son père au large de Göteborg, et enfin à Paris enceinte avec les premiers apports de son bébé à l'esprit. Cuisiner pour famille et pour ses amis lui fait du bien et la rend heureuse. La qualité et le parcours respectueux (ou éthique?) des produits qu'elle utilise est primordiale, surtout quand il s'agit de ses enfants. 

Soucieuses chacune à leur façon, de la bonne santé des enfants, les deux amies se sont réunies pour proposer un atelier de bricolage culinaire et éducatif de super snacks avec l'aide de leur héro Timbo!

--ENGLISH--

Edrea Evstad is a Brazilian and Swedish, New Yorker who lives in Lutry with her funny partner, cute newborn, and furry dog-ter. When she is not changing diapers you can find her creating storybooks, eating at least two servings of a meal, making bizarre musical vocals, and assembling flower masks that she will then glue onto your face. But, most of all it’s about love - she loves to spread love…

Maria Deglaire Ek is a food obsessed mom of two. It started in Thailand by the Mekong river with sweet smelling rice, continued in Lyon's colorful food markets, and fishing in the North Sea with her dad, and then in Paris while pregnant with her first baby. Cooking and baking for friends and family makes this working mom intensely happy. She's extremely concerned with produce quality and ethics, and on how the food she makes impacts the health and growth of her kiddos.

These two friends hold children’s health and general well-being close to their hearts, utilizing Timbo’s Tales as an outlet for their kindhearted interests.

Niels Rodin

Niels Rodin

--FRANÇAIS--

Si le geste de presser une orange nous semble bien banal de nos jours, il n’en a pas toujours été ainsi. C’est grâce à la ténacité de générations de botanistes que nous pouvons aujourd’hui nous délecter d’agrumes divers et variés. Niels Rodin fait partie de ces passionnés.

En 2009, il plante son premier arbre à yuzu dans son jardin à Gland (Vaud). Depuis, le lointain parent du sculpteur éponyme rêve d’enrichir la palette aromatique des chefs et créateurs de tendances gourmandes en Suisse en leur fournissant tout un panel de fruits différents allant du gigantesque cédrat au minuscule citron caviar, en passant par des spécimens qu’il est bien le seul Helvète à connaître.

Gourmet, Niels s’affaire aussi dans sa cuisine pour magnifier les molécules aromatiques de ses fruits. Partageur, il passe le témoin plus loin à des artisans du terroir de Suisse romande qui intègrent ces fragrances subtiles dans des produits accessibles en boutique au grand public.

Ne demandez pas à Niels Rodin combien il cultive de variétés d’agrumes! Ce chiffre augmente de jour en jour. Actuellement, 150 spécimens différents s’épanouissent sur divers sites à Borex et à Vich dans le canton de Vaud. L’agrumiculteur évolue dans trois serres. La première est dédiée à l’expérimentation, les deux autres à la multiplication et au greffage, ainsi qu’à la production. Il travaille en bio et applique les principes de la permaculture.  Afin de satisfaire la demande croissante, des projets d’expansion de ses cultures en Suisse romande sont à l’étude.

Sa passion et ses talents d’agrumiculteur ont régulièrement été relatés dans les médias. Une communauté de chefs et créateurs de saveurs curieux ont appris à connaître ses fruits, à les travailler et à en redemander.

Après plusieurs années à jongler entre ses serres et son métier de fiscaliste, l’agrumiculteur amateur a décidé de faire de sa passion son activité principale. Le gourmand quadragénaire s’adonne désormais au quotidien au développement de ses cultures en constante évolution.

Ses ambitions? Fournir la restauration et les foodistas en leur proposant régulièrement des nouveautés, des trésors historiques et des variétés sortant de l’ordinaire ou peu connues.

A quand le yuzu, la main de Bouddha et le citron caviar cultivés en Suisse sur la table de tous les Helvètes gourmands? «Pour très bientôt», promet ce passionné avec un zeste de malice.

Website

Sophie Le Meillour

Sophie Le Meillour

--FRANÇAIS--

Sophie Le Meillour née en 1988 à Toulouse en France, est une artiste visuelle basée à Genève. En 2011, elle est diplômée d’un bachelor en communication visuelle et vidéo à la Haute Ecole d’Art et de Design (HEAD) en Suisse.

Depuis 2009, elle explore les facettes de l’image, du trait au mouvement, en relation avec l’architecture, les nouveaux médias et le matériau filmique.

Sous forme de dessins, de photos, de vidéos et d’installations, elle développe un travail immersif et onirique qui lui est propre, qu’elle confronte et hybride volontiers au travail musical ou visuel d’autres artistes. Au-delà d’une atmosphère visuelle, elle lui confère subtilement une démarche critique et transgressive, qui accompagne l’évolution de son univers.

Matières et textures sont au coeur des expérimentations qu’elle entreprend, mais c’est d’une manière singulière et sensible qu’elle les malmène à travers ses différents projets.

Texte : Loïc Sutter – Photo : Nicolas Schopfer

--ENGLISH--

Sophie Le Meillour, born in 1988 in Toulouse, France, is a visual artist based in Geneva. In 2011, she graduated in graphic design and video from the HEAD (Haute Ecole d’Art et de Design) in Switzerland.

Since 2009, she has been exploring the multiple facets of the image, from the line and movement to new media and film footage. Through her drawings, photographs, videos and installations, she is developing her own immersive and dreamlike work which she shares with the musical and visual universes of fellow artists.

Beyond a visual atmosphere, Sophie has developed a subtle critical and transgressive approach which goes hand in hand with the evolution of her work. Materials and textures are at the core of her experiments. However, she manhandles them in her very own peculiar and sensitive way throughout her different projects. »

Text : Loïc Sutter - Photo : Nicolas Schopfer

Website

KISS ME BLUE

KISS ME BLUE

--FRANÇAIS--

KISS ME BLUE est dansé par quatre anciens étudiants de la Manufacture, Haute école des arts de la scène. Leur pratique de la danse est influencée par le travail de Thomas Hauert, David Zambrano et le Kung Fu traditionnel. En tant que collectif, ils développent une pratique fondée sur l'improvisation, construisant des dynamiques de groupe en relation avec un espace donné.

--ENGLISH--

KISS ME BLUE is a site-specific performance based on improvisational rules and mixing dance, voice and the manipulation of yoga blocks. The performers settle in a given space building architectural landscapes with the blocks. They communicate with each other in a crisscross of singing and drumming. Their actions unfold into a sensible dance between block piles and lines. 

KISS ME BLUE is performed by four dancers and former students of la Manufacture, Haute école des arts de la scène, Lausanne. Their personal dancing has common influences from Thomas Hauert, David Zambrano and traditional Kung Fu. Their main focus as a collective is in developing an improvisation-based practice that triggers group dynamics in relation to singular spaces.

Video

Lisa Voisard

Lisa Voisard

--FRANÇAIS--

"Lisa Voisard est graphiste et illustratrice à Lausanne. Depuis 2016, elle crée des objets décoratifs comme des tableaux, des coussins, ou encore des cartes postales, tous ornés de ses illustrations. Son idée est de lier un style d'illustration très frais et graphique, au design d'objet. Des couleurs fraîches et des motifs végétaux, tel est l'univers de cette jeune artiste lausannoise qui peut plaire aux enfants comme aux adultes qui le sont restés.

Elle sera présente le samedi 18 novembre pour nous offrir une fresque en live sur la vitrine du shop "Bokoloko". Cet événement accompagnera la lecture de Catherine Fattebert sur l'ouvrage "Cuisine avec vue".

Photo credit: Dominique Schreckling

Bianca Miller

Bianca Miller

Bianca Millan was born in Milan, 1992.

But it was not long before she started moving. In fact, Bianca boarded on a plane as single/lone traveller for the very first time at the age of 2. And it was then that the importance of directions, maps, decisions and compasses became clear to her.
It is also how her research through travel and movement started.

Bianca studied Languages and Politics in Milan, before setting off to Egypt in 2012, during the uprising of Arab countries, when she started using photography and writing to communicate her position and shifting coordinates. Later in 2014 Bianca started a collaboration with artist and photographer Fabio Paleari that would enrich her world with new media : video, sound design and performance.

Her artistic practice has always been matched with a real passion for production and project development, and she recently lived in India working for the Kochi Biennale 2016.

Currently based - once more- in Italy, Bianca is now exploring yet another narrative, developing GPS technology-based projects. Since it is a work in progress, she felt like sharing these lines could describe better her work and her character. 

+++

White is a colour of non-existence

Beginning to and not yet- a plain sheet where ink may be spilled
To retain- flesh fades with bone through time

Airy and serious- a tattoo subtle to see, a frequency of unregular beat
She hums in the silence and watches from behind winged glasses

Where is the must and where is the map?

meLê

meLê

meLê is a theatre-maker and composer/sound artist. He is an Assistant Professor of Performance, Media, and Sound Studies at the University of Amsterdam and the author of »Sounding Modernities: Theatre and Music in Manila and the Asia Pacific, 1869-1946« (Palgrave-Macmillan). He is a laureate of the »Veni Innovation Grant« by the Dutch Organization for Scientific Research (NWO) for his project »Sonic Entanglements: Listening to Modernities in Southeast Asian Sound Recordings«. meLê was a recent fellow at the “Interweaving Performance Cultures” Center (Berlin) and the Global Theatre Histories Center (Munich) and holds a PhD in Theatre Studies and Musicology from the Ludwig-Maximilians-Universität Munich.

Website